Skip to Content
faites le test

Que faire en cas d'oubli de pilule ?

Aider au choix pour favoriser une contraception adaptée.

Il n’y a pas de contraception valable pour toutes les femmes : chacune est un cas unique. C’est la situation affective, le mode de vie, le rapport au corps qui guident le choix de la contraception. Trouver la contraception qui correspond le mieux à sa patiente peut prendre du temps. La consultation de suivi offre l’opportunité d’aborder les problèmes d’observance, responsables de nombreux échecs contraceptifs, et de réorienter le choix initial, si nécessaire.

Des repères pour votre consultation

1. Evaluer la satisfaction, l’observance et la tolérance de la méthode contraceptive

« Avez-vous des questions concernant votre contraception actuelle ? », « Etes-vous satisfaite de votre moyen de contraception ? », « Rencontrez-vous des problèmes avec votre méthode contraceptive ? », « En avez-vous parlé à votre partenaire ? »

Pour les utilisatrices de contraception orale :

  • Explorer le sujet des oublis de pilule : les connaissances et l'attitude en cas d’oubli.
    « La dernière fois que vous avez oublié de prendre un comprimé, c’était dans quelles circonstances ? », « Que faites-vous en cas d’oubli ? », « Avez-vous eu envie d’arrêter la pilule ? Si oui, pourquoi ? »
  • Fournir des conseils pour une prise en routine et inviter la patiente à réfléchir à l’horaire le mieux adapté à ses activités. Conseiller de lire attentivement la notice de la pilule et proposer d’en reparler s’il y a des questions.
  • Apporter une information sur la conduite à suivre en cas d’oubli de pilule (remise de la carte Inpes : Que faire en cas d’oubli de pilule ?) et sur les méthodes de rattrapage possibles, dont la contraception d’urgence.
  • Expliquer quand et comment utiliser la CU, indiquer celle en vente libre en pharmacie. Au cas par cas, associer le renouvellement de la pilule avec la rédaction d’une ordonnance de CU.

2. Assurer le suivi et réaliser le bilan de prévention

  • Explorer notamment les problèmes de santé et les prises médicamenteuses éventuels depuis la dernière consultation.
  • Pratiquer notamment : poids, IMC, TA, examen des seins et gynécologique, si besoin ; 2 frottis cervico-vaginaux à un an d’intervalle,puis tous les 3 ans, à partir de 25 ans ; examens biologiques : cholestérolémie totale, LDL et HDL cholestérol, triglycéridémie, glycémie à jeun tous les 5 ans si contraception oestroprogestative (pilule, anneau, patch).

3. Explorer la protection contre les IST et le VIH

  • Expliquer que le préservatif est la seule méthode qui protège contre les IST. Insister sur l'intérêt d'une double protection (préservatif + autre contraceptif).
  • Offrir la possibilité d’un dépistage du VIH, notamment à l’occasion du bilan sanguin de surveillance des patientes prenant une contraception orale.

4. En cas d’insatisfaction ou de difficultés

  • Explorer la connaissance d’autres méthodes et rappeler la diversité des moyens de contraception. « Quelles sont les méthodes contraceptives que vous connaissez? Qu’en pensez-vous ? » « Voulez-vous essayer une autre méthode ? » « Je vous propose de consulter le site www.choisirsacontraception.fr, ainsi que la brochure, d’y réfléchir et que nous en reparlions ». (Remise de la brochure Inpes : « Choisir sa contraception »)
  • Proposer de réfléchir à une contraception longue durée (par exemple : DIU, implant, injections trimestrielles).
  • Chez les femmes utilisant une contraception oestroprogestative de 3e ou 4e génération, le surrisque thromboembolique veineux ne justifie pas un arrêt brutal de cette contraception jusque-là bien supportée. À l’issue de la prescription en cours, vous pourrez proposer à votre patiente une autre méthode contraceptive plus appropriée pour elle (autre contraceptif hormonal, dispositif intra-utérin, etc.).

Pour vos patients, des supports pour la discussion

  • La brochure et l’affiche « Choisir sa contraception »
  • La carte « Que faire en cas d’oubli ? »
  • La brochure « Questions d’ados »
  • Le site www.choisirsacontraception.fr

Pour commander ces documents (gratuit, dans la limite des stocks)

  • Par e-mail : edif@inpes.sante.fr
  • Par fax : 01 49 33 23 91
  • Par courrier : Inpes, service Diffusion, 42, boulevard de la Libération, 93203 Saint-Denis Cedex

Documents destinés aux professionnels

  • «Méthodes contraceptives - Focus sur les méthodes les plus efficaces disponibles», HAS, 2013
  • Fiche « Contraception : prescriptions et conseils aux femmes », HAS, 2013
  • Pour plus d’informations, consultez le site www.has-sante.fr

Quelques chiffres

  • En France, plus de 9 femmes sur 10* ne souhaitant pas avoir d’enfant utilisent une méthode contraceptive(1)
  • 1 femme sur 2 ne souhaitant pas avoir d’enfant prennent la pilule (3 sur 4 chez les 20-24 ans)(1)
  • Parmi les grossesses non prévues, 2 sur 3 surviennent chez des femmes utilisant une contraception(2)
  • 56 % des femmes utilisant une contraception prennent la pilule (83 % chez les 20-24 ans)(1), mais seulement 34 % des femmes prenant la pilule disent ne jamais l’oublier(3)
  • 23 % des femmes qui ont une IVG prenaient la pilule(4)

* Femmes qui ont des rapports sexuels avec des hommes, ne sont pas stériles ni enceintes et ne souhaitent pas être enceintes.
(1) Bajos N., Bohet A., Le Guen M., Moreau C., l’équipe de l’enquête Fecond. La contraception en France : nouveau contexte, nouvelles pratiques ? Population & Sociétés, 2012, n°492 : 4p. (2) Bajos N., Leridon H., Goulard H., Oustry P., Job-Spira N., Cocon Group. Contraception: from accessibility to efficiency. Human reproduction, 2003, vol. 18, n°5 : p. 994-999 - (3) Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Les Français et la contraception, Inpes, BVA, 2007 : 47 p. En ligne : http://www.choisirsacontraception.fr/pdf/francais_et_contraception.pdf - (4) Bajos N., Lamarche-Vadel A., Gilbert F., Ferrand M. l., Group C., Moreau C. Contraception
at the time of abortion: high-risk time or high-risk women? Human reproduction, 2006, vol. 21, n°11 : p. 2863 - (5) Le guide BERCER de l’OMS et l’université Johns Hopkins isolent une étape de « Retour pour visite de suivi ».
Anaes, Afssaps, Inpes. Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme : recommandations pour la pratique clinique. Argumentaire. Saint-Denis : Anaes, 2004 : p. 154-198.

Les vidéos à découvrir

Toutes les vidéos
Back to top